Dimanche 3 juin 2012 7 03 /06 /Juin /2012 14:26
- Publié dans : Actualité ici et ailleurs

Sujets fédéraux

epargnelogement.jpg NON à l’initiative «Accéder à la propriété grâce à l'épargne-logement»  

L’initiative  sur l’épargne logement est un projet privilégiant une petite minorité de nantis. Elle n’apporte rien à la grande majorité des gens et pourrait même faire augmenter leurs impôts pour compenser la perte de recettes fiscales.

 

NON à initiativeASIN.png l’initiative «Pour le renforcement des droits populaires dans la politique étrangère»

Avec son i nitiative l'ASIN veut rendre le référendum obligatoire pour tous les accords internationaux jugés « importants ». Le PS Su isse considère qu’il n’est pas nécessaire de modifier le système actuel qui fonctionne de manière satisfaisante. Cette initiative est donc inutile, coûteuse, dangereuse pour l’économie et l’emploi, autant de raisons qui amènent le PS à rejeter cette initiative populaire.

 

Reseaudesoins.png

NON à l’initiative sur la modification de la loi fédérale sur l'assurance-maladie (Réseaux de soins)

Le PS combat ce projet parce qu’il est tout sauf équilibré et prévoit une fois encore des sacrifices essentiellement du côté des patient-e-s : Le traitement médical sera plus cher, Le libre-choix du médecin ou de l’établissement de soins sera réservé à une minorité fortunée, La relation de confiance entre médecin et patient sera mise à mal, Les assuré-e-s devront signer des contrats abusifs, La gestion du système de santé sera accaparée par les assureurs, Le projet n’aura pas d’incidence sur les coûts de la santé, Il introduit une médecine à deux vitesses

 

Sujets cantonaux petiteenfance.jpg

Oui à l’initiative « Pour une véritable politique d’accueil pour la Petite Enfance ! »

Objectifs de l'initiative : Inscrire dans la constitution la nécessité de répondre aux besoins de places d'accu eil pour les enfants en âge préscolaire. Actuellement la constitution est muette sur la petite enfance ! Inscrire clairement la répartition des tâches communales et cantonales concernant l'accueil d'enfants en âge préscolaire. C'est aux communes de prévoir, après analyse, un nombre suffisant et adéquat de places : crèches, jardins d'enfants, «mamans» ou «papas» de jour.

 

NON à la loi sur la Gouvernance gouvernance2.jpg

Car cette loi met en péril le contrôle démocratique et la transparence de la gestion des institutions de droit public. Cette loi éjecte les représentants-e-s du peuple en réduisant de manière excessive la taille des conseils d’administration et en supprimant la présence d’un membre par parti représenté au Grand Conseil. Cette loi réduit la représentation des membres du personnel. Cette loi réduit la représentation des communes et ne laisse aucune place aux usagers.

 

 

Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés